Accident du sport

Vous avez été victime d’un accident du sport ? Un membre de votre famille a été victime d’un accident sportif ? Les accidents causés par la pratique sportive ont parfois de graves conséquences.

Dans un accident de vélo par exemple, la tête est touchée plus d’une fois sur trois ! On dénombre chaque année plus de 6 000 cyclistes blessés et 255 décédés. Sur l’ensemble des sports pratiqués, plus de la moitié des blessures concerne les membres inférieurs (cheville, genou, …). Si vous avez été victime d’un accident du sport, sachez que vous pouvez prétendre à vous faire indemniser. Par qui ? Comment ? Voici quelques éléments de réponse.

Qu'est-ce qu'un accident du sport ?

Sont considérés comme des accidents du sport l’ensemble des accidents survenus lors de la pratique d’un sport, aussi bien dans la sphère privée (le jogging du dimanche) que dans un club (licencié) : accident de ski, accident de chasse, …

Les précautions à prendre lors d'un accident de sport

Si vous êtes licencié dans un club, ou que vous êtes victime d’un accident lors d’un match, ou tout autre circonstance, procurez vous le maximum d'éléments sur les circonstances de l'accident : (rapport de l’arbitre, preuves matérielles de l'accident, prenez également le maximum de photos et de témoignages, parmi les éventuels participants, dirigeants ou spectateurs, pour prouver les responsabilités et circonstances de votre accident et de vos blessures.

Vers qui me tourner en cas d'accident du sport ?

Reprenez les contrats que vous avez souscrit (« accident de la vie » par exemple) pour vérifier les conditions et les montants d’indemnisation.

Si vous êtes licencié dans un club, vous êtes couvert par l'assurance du club, mais sachez que les frais médicaux garantis par celle-ci sont en général très limités, de plus les clubs sont très mal assurés, il convient de prendre une assurance personnelle complémentaire pour tout sport à risque.

Si les assurances refusent de prendre en charge l’ensemble des frais médicaux et d’indemniser la période pendant laquelle vous n’avez pas pu travailler, vous pouvez solliciter l'indemnisation de votre préjudice directement devant les juridictions civiles.

Votre avocat vous conseillera utilement à ce sujet.

Consultez également :